La Porsche 718 RS 60 Spyder fête son 60ème anniversaire

16
Porsche 718 RS 60 Spyder - Photographe : Rémi Dargegen

L’anniversaire de la sportive qui a fait briller la marque en course automobile dès 1960
Une sportive au sommet des courses d’endurance et des courses de côte : le 718 RS 60
Spyder fête son 60ème anniversaire

En 1960, Porsche a lancé la 718 RS 60 Spyder qui, dès sa première saison tant en endurance que dans des courses de côte, a permis de remporter de nombreuses victoires en course automobile. Par rapport à son prédécesseur, le 718 RSK, le nouveau modèle a bénéficié de plusieurs changements suite aux nouvelles réglementations de la FIA, qui a fait notamment passer la cylindrée maximale de 1 500 à 1 600 cm³ pour la saison de course de 1960. Le moteur du 718 RS 60 Spyder est ainsi passé d’un quatre cylindres avec arbre à cames d’une cylindrée de 1 498cm³ à 1 587 cm³, portant la puissance à 160 ch.
Conformément aux nouvelles réglementations de la FIA, le 718 RS 60 Spyder devait être doté d’un pare-brise nettement plus haut et d’un cockpit plus spacieux. La FIA a également exigé un toit amovible, bien qu’il ne soit pas nécessaire de l’installer pendant les courses, et un coffre de 65 x 40 x 20 centimètres. Comme Edgar Barth l’a démontré aux journalistes en mars 1960, ce compartiment – situé à l’arrière, au-dessus de la transmission – offrait suffisamment d’espace pour une petite valise.

Porsche 718 RS 60 Spyder - Photographe : Rémi Dargegen
Le 718 RS 60 Spyder était également équipé d’un châssis tubulaire optimisé et de suspensions arrière entièrement nouvelles à double triangulation, dont le triangle inférieur était combiné avec un bras de commande longitudinal. Dans le but d’optimiser la maniabilité du véhicule, l’essieu avant a aussi été fortement optimisé.
Lors des courses, il est vite devenu évident que le pare-brise surélevé causait des problèmes. Non seulement il s’embuait par temps de pluie, mais il était aussi très sujet à la saleté, ce qui a obligé les développeurs à installer des essuie-glaces supplémentaires à l’intérieur du véhicule.

Porsche 718 RS 60 Spyder - Photographe : Rémi Dargegen
Lors de la toute première course des 718 RS 60 Spyder – les 12 Heures de Sebring, le 26 mars 1960 – les équipages Olivier Gendebien/Hans Herrmann et Bob Holbert/Roy Schecter ont terminé aux deux premières places du classement. Les sportives de Zuffenhausen ont égale ment remporté la victoire lors de la 44ème Targa Florio en 1960 : Joakim Bonnier et Hans Herrmann ont franchi la ligne d’arrivée avec plus de six minutes d’avance sur les Ferrari. Stirling Moss, qui était au volant du deuxième 718 RS 60 Spyder aux côtés de Graham Hill, a déclaré des décennies plus tard : « Notre voiture de course était parfaite pour la piste. Nous n’au-rions pas pu demander mieux ». Une deuxième place lors de la course de 1 000 kilo-mètres au Nürburgring est venue compléter le palmarès. L’ensemble de ces victoires a donné naissance au surnom du 718 RS 60 Spyder : « Giant Killer », qui avait déjà été utilisé pour le 550 Spyder. À la fin de la saison, Porsche et Ferrari étaient à égalité au championnat avec 22 points. Porsche a été couronné vice-champion dans le Championnat du Monde des voitures de sport; Ferrari réussissant à rester en tête du classement à la faveur d’une troisième place supplémentaire durant la saison. Avec le pilote suisse Heini Walter au volant, le 718 a égale-ment prouvé ses capacités en course de côte en remportant successivement les troisième et quatrième Championnats Européens de course de côte pour Porsche en 1960 et 1961. Au total, 16 exemplaires du 718 RS 60 Spyder ont été produits. En octobre 1960, 13 uni-tés du 718 RS 61 Spyder ont été développées, successeur principalement utilisé par des écu-ries privées. Porsche 718 RS 60 Spyder - Photographe : Rémi Dargegen